Patrice RAGANELLI
NATUROPATHE A NANCY & FORMATEUR A ESSENCIEL O NATUREL
Disponible aujourd'hui de 9h30 à 19h
59 rue Julie Daubié, 54000 Nancy
 
06 58 83 86 41
 

Comment soulager les allergies saisonnières

Conseils

Le beau temps est enfin arrivé, avec quelques semaines de retard dans certaines régions de France, mais les fleurs et les arbres ont eu le temps de reprendre des forces. Pour les personnes allergiques aux pollens et autres beautés de la nature, c’est le moment de s’équiper de mouchoirs, de sérum physiologique pour les yeux (ou spray d’eau de mer pour le nez), de “son antihistaminique préféré” et surtout de patience !

Éternuements, toux sèches, éruptions cutanées, démangeaisons, yeux rouges qui piquent et pleurent à la limite de la conjonctivite… Que du bonheur ! Le printemps met à rude épreuve le système immunitaire qui pour se défendre sur-réagit à l’envahisseur.  

Il faut savoir que la rhinite allergique (et autres joyeusetés) est le résultat d’une réaction exagérée et inappropriée du système immunitaire face à un agent inoffensif de son environnement. Il libère alors de l’histamine qui entraîne l’inflammation de la muqueuse du nez, de la gorge et des yeux.

Les principaux allergènes en cause sont les pollens (fleurs, arbres, gazon, graminées) mais aussi les acariens, les poils ou plumes d’animaux, la poussière domestique, les moisissures...

Ici, vous allez recevoir quelques conseils d’une amoureuse de la nature qui est malheureusement allergique à son habitat naturel… Pour commencer, le conseil ultime est de ne pas toucher son visage et de ne surtout pas se frotter les yeux ! C’est parti pour les autres !

Conseil n°1 : Pensez à votre confort de la journée dès le réveil

Même si vous êtes allergique aux pollens, il faut aérer votre chambre chaque jour en ouvrant en grand la fenêtre et votre lit. Impérativement, le matin avant le lever du soleil lorsque l’humidité de la nuit emprisonne les particules et que l’air est encore frais. Cette aération :

  • renouvelle l’air dans la pièce, 
  • régule le taux d’humidité, 
  • fait sortir les odeurs de la nuit et les allergènes accumulées dans la pièce, 
  • et lutte aussi contre la prolifération des acariens et des moisissures. 

Conseil n°2 : L’allergie, cette “fashion victim”...

Votre allergie aura peur si vous prenez soin de vous, de votre confort et de votre apparence. Pendant les périodes de fortes allergies, vous pouvez être une « vraie diva » :

  • En changeant votre pyjama régulièrement ou en optant pour une matière comme la soie qui empêche les particules de s’accrocher ;
  • En ne remettant pas les mêmes vêtements plus d’un jour de suite, la mode ça n’attend pas. (Mais ne faites pas sécher votre linge en extérieur…) ;
  • En faisant des siestes ! Cela permettra de décongestionner les yeux et d’éviter les fatigues visuelle et physique qui aggravent la réaction inflammatoire du corps ;
  • En ne faisant pas de tâches ménagères avec des produits irritants ;
  • En évitant les substances irritantes (tabac, parfum d'ambiance, encens…).

Néanmoins votre côté « diva » devra être repoussé et vous devrez éviter :

  • De mettre du parfum en été parce que cela peut accentuer les allergies et provoquer des taches sur la peau et les vêtements à cause du soleil (et en plus le parfum attire les insectes). 
  • De faire des activités en extérieur (tonte du gazon, entretien du jardin, activités sportives...), vous serez obligé de sacrifier votre look de star en pratiquant ces activités en portant des gants, des lunettes et un masque de protection. Vous pourrez vous consoler en vous activant incognito très tôt le matin ou très tard le soir...
  • De rouler en voiture décapotable (ou avec une voiture sans climatisation…) ! Méfiez-vous du vent : roulez fenêtres fermées et si vous devez activer la ventilation, choisissez l’option « recyclage de l’air intérieur ».  

Conseil n°3 : votre tête est un nid à pollen

Une fois que vous êtes certain de ne plus sortir de chez vous le soir, prenez une douche en vous lavant les cheveux. Si vous avez les cheveux courts, rien de plus facile, mais pour les chevelures longues, c’est un peu plus compliqué (rinçage, séchage et démêlage peuvent prendre beaucoup de temps)…

Dans ce cas, vous pouvez utiliser l’option du brossage méticuleux avec une brosse dont les picots sont assez resserrés pour éliminer un maximum de pollens dans vos cheveux, type brosse en poils de sanglier (synthétiques ou naturels, en fonction de vos valeurs). Néanmoins, il faudra procéder au nettoyage de la brosse à cheveux après chaque utilisation, pour ne pas remettre les pollens sur votre tête la prochaine fois. Puis attachez vos cheveux avec un chouchou souple ou un bandana (ne pas oublier de le laver régulièrement).

Il est fortement recommandé de changer de taie d’oreiller beaucoup plus régulièrement que le reste de vos draps. Tous les deux jours par exemple. Ou d’utiliser la technique de la serviette sur votre oreiller qui aura pour rôle d'agripper les restes des pollens encore présents dans les cheveux ou qui pourraient être libérés par les pores de la peau pendant la nuit. Cette serviette est à changer chaque jour ou au maximum deux jours en fonction de votre sensibilité. 

Conseil n°4 : Pensez à la prévention et surtout restez zen

L’homéopathie peut être un outil de prévention contre vos allergies saisonnières à mettre en place pour l’année prochaine.
Chacun étant différent et réagit différemment aux solutions proposées. Vous trouverez peut-être dans l’homéopathie une solution pour soulager vos allergies. 
Alors l’année prochaine, prenez un rendez-vous avec un homéopathe et testez par vous-même si votre corps est réceptif...
Néanmoins, dès à présent et pour vous faciliter la vie, acceptez vos allergies ! Stress et énervements augmentent leurs symptômes. Et dites-vous que ce n’est que passager et profitez de vos journées en vous occupant autrement.

Conseil n°5 : Les allergies saisonnières peuvent être guéries

Deux méthodes possibles et complémentaires : l’utilisation de méthodes douces et le décodage biologique.

1 - Les méthodes douces

Les plantes peuvent être très utiles pour soulager les symptômes des allergies saisonnières. Par exemple, l’ortie, les fleurs de sureau, l’eucalyptus, la menthe poivrée, l’estragon ou le thym. 

Elles se consomment en infusion. Vous pouvez y ajouter du miel pour le goût et ses actions anti-inflammatoires/apaisantes.

Quelques gouttes d’huiles essentielles de ces plantes peuvent également être apposées sur un mouchoir, sur votre oreiller ou être diluées dans un humidificateur d’air. Demandez conseil à un naturopathe. La naturopathie ou la phytothérapie peuvent être très utiles dans ce cas.

2 - Le décodage biologique ou le psycho-émotionnel

L’allergie peut se résumer comme le « conflit de la première fois » et en plus quasi systématiquement un ressenti de séparation.

Cela signifie que si vous êtes atteint d'une allergie, il y a de grandes "chances" pour que dans votre histoire vous trouviez des problématiques de séparation mal vécues. L'allergène n'est pas un agresseur mais c'est l'élément qui va rappeler le souvenir d'une première séparation douloureuse dont le deuil n'est pas encore totalement fait.

Les muqueuses, organes des sens, nous servent à nous informer sur notre environnement en détectant les molécules extérieures (odeurs, images, couleurs, touché ...). Elles sont le lieu de contact entre notre milieu intérieur et ce qui nous entoure. Ainsi une séparation sera ressenti comme une rupture de contact et somatisée (biologisée) sur une muqueuse respiratoire, en particulier si l'allergène se trouve dans l'air. Pour l'allergie aux graminée, les symptômes (rhinite avec éternuement, inflammations ... ) traduisent aussi le désir d'expulser un élément indésirable, vécu comme un intrus dans notre espace vital.


Articles similaires

Recevez chaque mois 2 conseils sur le Bien-être Naturel

Inscrivez-vous à la rubrique "2 conseils naturels par mois " pour recevoir régulièrement mes conseils pratiques et mes retours d’expériences.

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion